Les Rawâfid sont-ils des mécréants ? Et les gens de la masse parmi eux ?

Les Rawâfid sont-ils des mécréants ? Et les gens de la masse parmi eux ?

Cheikh Sâlih Al-Fawzân – qu’Allah le préserve.

> Traduit de l’arabe par : Mehdi Abou Abdirrahman


UIkit

La question suivante fut posée au grand savant salafi Cheikh Sâlih bin Fawzân bin ‘Abdillâh Al-Fawzân qu’Allah le préserve :

« Qu’Allah vous comble de Sa Bienfaisance votre éminence ! Celui qui pose la question pose la question : Est-ce que les Rawâfid sont des mécréants ? Et est-ce qu’une différence est faite entre leurs savants et les gens de la masse parmi eux à ce sujet ? ».

La réponse du Cheikh qu’Allah le préserve : :

« La règle est que quiconque invoque autre qu’Allah ou immole (une bête) pour autre qu’Allah ou fait quelqu’acte d’adoration que ce soit pour autre qu’Allah est mécréant et ce qu’il fasse partie des Rawâfid ou autre. Qu’il fasse partie des Rawâfid ou autre.

Quiconque adore autre qu’Allah par quelqu’acte d’adoration que ce soit est mécréant et de même pour quiconque prétend qu’il y a quelqu’un qu’il est obligatoire de suivre autre que le Messager d’Allah صلّى الله عليه و سلّم , il est mécréant qu’il fasse partie des Rawâfid ou autre.

Les Rawâfid croient que leurs imams ont un statut plus élevé que celui des Messagers et que leurs imams ne commettent pas d’erreur et qu’ils sont infaillibles. Qu’ils sont infaillibles et ne commettent pas d’erreur.

Et qu’ils ont le droit de juger licite ce qu’ils veulent et de juger illicite ce qu’ils veulent. N’est-ce pas la plus grande mécréance ?! Qu’Allah nous en préserve ! Cela se trouve dans leurs livres et cela n’est pas caché. Et ils ont beaucoup d’autres choses (erreurs, égarements) ».

La question : « Il dit : Fait-on une différence et leurs savants et les gens de la masse parmi eux à ce sujet ? ».

La réponse du Cheikh qu’Allah le préserve : :

Leurs savants : c’est plus grave. Car ils savent que c’est faux mais l’ont pris, il n’y a aucun doute au sujet de leur mécréance.

Quant aux gens de la masse parmi eux, si les preuves leurs sont exposées et qu’ils persistent, alors ils sont mécréants.

Quant à ceux auxquels les preuves n’ont pas été exposées, alors ceux-là sont des égarés mais ne sont pas mécréants.


Source : At-ta’lîq al-moukhtasar ‘alâ al-qasîdah an-nouniyyah 3/1342. | www.sahab.net