Dévoilement de la fitnah des mousa'fiqoun

Imprimer

Dévoilement de la fitnah des mousa'fiqoun

Écrit par spfbirmingham.com. Publié dans Dévoilement de la fitnah des mousa'fiqoun

Les protocoles de suiveurs aveugles mous’afiqah

1. Suivre aveuglément celui qui est en erreur dans le tabdî’, tadlîl et tajdî’ oppressifs, prématurés et non justifiés d’étudiants en sciences islamiques connus et de chouioukh ayant des recommandations et des efforts dans la da’wah à cause d’erreurs prétendues, perçues ou même réelles.

2. Propager cela partout sur les réseaux sociaux et demander que cela soit accepté sans questionnement et sans fournir de preuve qui soit à la hauteur et justifie la sévérité des jugements émis.

3. Lorsque les grands savants disent ''ça suffit maintenant !’’ -après leur échec à fournir des preuves pour leurs jugements- et lorsqu’ils arrêtent leur caravane, la démantèlent et confisquent leurs marchandises, mettant par cela fin à leur fitnah, ils se mettent à les accuser d’avoir ‘’un entourage malveillant’’, d’être ‘’devenus vieux’’ et d’être ‘’menés par d’autres’’.

4. De même, ils accusent quiconque n’ayant pas rejoint leur caravane et n’ayant pas accepté leurs jugements infondés de faire du ‘’taqlîd’’ (suivi aveugle) de Cheikh Rabî’ et d’avoir de l’exagération (goulouww) envers lui -exactement comme l’ont fait les suiveurs d’Abou-Hasan Al-Maribî, Fâlih Al-Harbî, Yahyâ Al-Hajourî et d’autres.

5. Ils essayent de faire oublier aux gens le fondement, le coeur même de l’affaire -et c’est qu’il est maintenant prouvé qu’ils sont des oppresseurs ignorants et des suiveurs aveugles- en faisant des écrans de fumée et en mettant en place des miroirs afin de détourner les gens du coeur même de l’affaire.

6. Ils utilisent des comptes sur les réseaux sociaux afin de propager la haine, les idées fausses, les mensonges, les diversions et les ambiguïtés après que leur faillite en termes de preuves ait été déclarée et mise en évidence- exactement ce qu’un mauvais perdant ferait.

Source : Abu Iyâd Amjad Rafeeq


Les Mousa’fiqah sont un groupe de suiveurs aveugles ignorants et oppresseurs qui acceptent le tabdî’ (juger autrui innovateur), le tadlîl (juger autrui égaré dans la religion) et le tajdî’ (amputer, isoler, couper des gens du Corps des Gens de la Sounnah) d’étudiants en sciences islamiques bien connus et de chouioukh sans preuve qui justifie des jugements aussi extrêmes, durs et puissants. 

Les erreurs prétendues, perçues comme telles ou réelles qui leur sont imputées ne justifient pas cette injustice. Relis cette dernière phrase trois fois et tu comprendras toute l’affaire et tu seras alors capable de voir juste à travers toutes les ambiguïtés et les preuves prétendues des Mousa’fiqah. Ils furent libres de faire jusqu’à la mi-2017 et les grands savants se sont alors dressés afin de réfréner leur mal et de rejeter leur oppression et leur transgression. 

Il y a dans cette section des ressources utiles préparées qui peuvent s’avérer bénéfiques si tu rencontres les Mousa’fiqah Sa’âfiqah. Ils sont les suiveurs aveugles oppresseurs qui pensent traiter une maladie sans réaliser qu’ils sont eux-mêmes la maladie même. Exactement comme les suiveurs d’Al-Maaribî et d’Al-Hajourî avant eux. Ils amènent les mêmes ambiguïtés et accusations de taqlîd (suivi aveugle) de certains savants et de ghoulouw (exagération) envers ces savants. Ceci est après qu’il soit apparu clairement qu’ils n’ont aucune preuve pour le tabdî', tadlîl et tajdî’ au sujet desquels ils ont aveuglément suivi d’autres. 

La manière la plus rapide et la plus efficace de les arrêter sur place est de leur demander les preuves qui prouvent que ceux qu’ils dénigrent sont :

  • Des innovateurs, des gens des passions (comme le tabdî’ a été fait à leur sujet)
  • Egarés dans les fondements (ousoul) de leur religion (comme le tadlîl a été fait à leur sujet)
  • Qu’ils doivent être boycottés (comme le tajdî’ a été fait à leur encontre) 

Tu remarqueras qu’ils amèneront des erreurs prétendues, perçues comme telles ou réelles. Cependant, ils n’ont rien qui justifie les trois affaires précitées (tabdî’, tadlîl, tajdî’). Car lorsque quelqu’un parmi les Gens de la Sounnah se trompe, il est alors traité d’une certaine manière selon laquelle son honneur et son statut sont préservés. 

On ne met pas en garde contre lui, il n’est pas dénigré ni maltraité. Quant à ce qui a été fait par les Mous’afiqah et leurs leaders cela est de l’oppression et de l’injustice et cela est une manifestation de la méthodologie des Haddâdis et en fait même pire pour les raisons qui vont apparaître clairement. Ils sont incapable de fournir la moindre preuve que ceux qu’ils attaquent et dénigrent ont transgressé un fondement des Gens de la Sounnah, qu’ils ont été conseillés, corrigés, que la preuve a été établie contre eux et qu’ensuite ils ont persisté dans le faux pour qu’ils reçoivent un traitement aussi dur à leur encontre qui implique des jugements aussi oppressifs. Cela en plus du bouleversement que cette injustice a causé dans la da’wah à de nombreux endroits à travers le Monde.

Leurs cibles primaires sont Cheikh Rabî’ bin Hâdî et Cheikh ‘Oubayd Al-Jâbirî. Cependant leurs attaques contre ces chouioukh ne sont que par intermédiaires pour le moment (c’est-à-dire qu’elles sont indirectes) dans le sens où ils ciblent les élèves de ces chouioukh ainsi que tous ceux qui ne les suivent pas aveuglément dans leurs dénigrements injustes. Cela ne va pas durer avant que leurs attaques soient plus effrontées et plus directes. En ce moment, leurs insinuations sont déjà claires: Cheikh Rabî’ est vieux, il est malade, il est entouré par un cercle restreint malveillant, on lui impose des choses, il est mené par d’autres (comme l’animal est mené au point d’eau !) etc. Certaines de ces choses ont été entendues lors des fitan précédentes lorsque ceux qui ont dévié furent dépourvus de preuves pour le faux dans lequel ils étaient.  

Cheikh Rabî’ a dévoilé les premiers Haddâdis et a réfuté leurs ambiguïtés il y a plus de 20 ans. Parmi eux Mahmoud Al-Haddâd puis ‘Abdel-Latîf Bâchmîl. Puis il a réfuté ceux à l’instar de Fâlih Al-Harbî puis après lui Yahyâ Al-Hajourî. Il est étrange que les Mousa’fiqah acceptent toutes ces réfutations mais maintenant tout-à-coup -quand le cheikh pointe encore une nouvelle manifestation de la Haddâdiyyah contre les Salafis- le cheikh est devenu vieux et malade et il est mené par d’autres et d’autres lui imposent des choses. Ce sont des toutes des injures en vérité et ces gens ne font en fait que suivre le même chemin que les suiveurs des figures de proue précitées. 


Source : Abu Iyaad Amjad Rafeeq (www.manhaj.com).
Traduit par Mehdi Abou ‘Abdir-Rahmân.

Imprimer

Questions posées par certains étudiants en sciences islamiques de Jâzân...

Écrit par Sheikh Rabi' Ibn Hadi Al-Madkhali. Publié dans Dévoilement de la fitnah des mousa'fiqoun

Questions posées par certains étudiants en sciences islamiques de Jâzân...

Lors de la nuit du vendredi 09 du mois de Ramadan 1439 H. en fonction de l’observation du croissant lunaire, Allah m’a facilité de visiter son éminence le cheikh, le père, Cheikh Rabî’ bin Hâdî ‘Oumayr Al-Madkhalî à son domicile en la ville [1] du Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم).

 


Nous nous sommes mis en contact avec Cheikh ‘Abdel-Wâhid Al-Madkhalî et il nous a organisé cette visite -qu’Allah le récompense en bien- et le frère ‘Omar qui est le fils de Cheikh Rabî’ nous a accueillis de la meilleure des manières -qu’Allah le récompense en bien- et il y avait en ma compagnie parmi les frères chouioukh et les étudiants en sciences islamiques :

Mou’tazz bin Ahmad Al-Badawî
‘Abder-Rahmân bin Ghâlib Al-Mouwâsî
Ahmad bin Jadh Al-Haqawî
‘Omar Al-Qarnî
Jamâl bin Mohammad Al-Îritrî
‘Abdel-Hakîm Al-Îritrî
Abou Tamîm ‘Abdel-Majîd Al-Maghribî.


Et le père, le cheikh, Cheikh Rabî’ était en bonne santé et toutes les louanges reviennent à Allah.

- Il m’a questionné sur l’état des étudiants en sciences islamiques à Sâmitah (Arabie Saoudite) et j’ai répondu : « Ce n’est pas réjouissant. Ils disent : Nous ne prenons pas position [2] ! ».

- Cheikh Rabî’ -qu’Allah le préserve- dit alors : « Ceci est faux (pas correct). Il leur est obligatoire de craindre Allah et de ne pas se taire au sujet de l’oppresseur et de ne pas le soutenir et il leur est obligatoire d’amener les preuves ».

- Et je lui ai dit : « Ô cheikh ! Qu’Allah te préserve ! Ils disent que Mohammad bin Hadî a des preuves dans un dossier vert ».

- Cheikh Rabî -qu’Allah le préserve- répondit : « Au contraire le dossier est noir. Il n’a aucune preuve ».

- J’ai dit au père et cheikh, Cheikh Rabî’ -qu’Allah le préserve- : « Razîq Al-Qourachî [3] m’a reproché d’avoir listé Mohammad bin Hâdî dans un tweet après un tweet qu’a écrit un frère dans lequel il liste Al-Halabî [4] et Al-Ma˜ribî [5] et Al-‘Ar’our [6] et Al-Hajourî [7] et Ar-Rouhaylî [8] ».

- Cheikh Rabî’ -qu’Allah le préserve- dit alors : « Au contraire il est pire qu’eux. Pire que la haddâdiyyah car il a brisé le dos de la salafiyyah. Il a porté atteinte [9] à l’image de la da’wah salafiyyah et il l’a déchirée (divisée) dans le Monde ».

- Et j’ai questionné le cheikh -qu’Allah le préserve- et je lui ai dit : « Nâsir Zakarî a envoyé un message dans lequel il est dit que Cheikh Ahmad An-Najmî’ [10] -qu’Allah lui fasse miséricorde- recommandait [11] un drogué qui prenait du haschîch ! ».

- Cheikh Rabî’ -qu’Allah le préserve- dit alors : « Est-ce que Cheikh Ahmad savait qu’il était drogué au haschîch et l’a recommandé ? ».

- Je lui ai répondu : « J’ai téléphoné à Abou Hamzah Mohammad le fils de Cheikh An-Najmî -qu’Allah lui fasse miséricorde- et je l’ai informé au sujet du message de Nâsir Zakarî et il m’a dit : Moi alors que je suis son fils je lui avais demandé de me faire une recommandation (tazkiyyah) et il ne m’a pas fait cette recommandation et il m’a dit : Je ne te recommande pas jusqu’à ce que tu t’asseyes avec les étudiants en sciences islamiques ».

- Cheikh Rabî’ -qu’Allah le préserve- dit alors : « Allâhou Akbar ! Et Nâsir doit se repentir à Allah et il se doit de rendre son repentir public sinon il faut mettre en garde contre lui ».

Imprimer

Un ancien élève de Mohammad bin Hâdî fournit des preuves convaincantes

Écrit par Mehdi Abou Abderrahman. Publié dans Dévoilement de la fitnah des mousa'fiqoun

Un ancien élève de Mohammad bin Hâdî fournit des preuves convaincantes...

Un ancien élève de Mohammad bin Hâdî fournit des preuves convaincantes qui montrent que l’alliance (walk) de Mohammad bin Hâdî est basée sur des raisons personnelles et pas sur des fondements et des principes constants.

> 44 pages en format pdf.

 


 

Un audio de Cheikh Yahyâ bin ‘Alî An-Nahârî (élève de Cheikh Ahmad An-Najmî) -qu’Allah le préserve- qui rapporte de Cheikh Rabî’ bin Hâdî -qu’Allah le préserve- que la méthodologie de Mohammad bin Hâdî est plus grave que la voie de la haddâdiyyah et qu’il a causé du tort à la Salafiyyah et la division à travers le Monde.

 


Ecouter le Cheikh :

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.


| Télécharger | Durée : 0 h 04 min

 


 

Assise de Cheikh Rabî’ Al-Madkhalî -qu’Allah le préserve- avec des frères tunisiens en date du 29 de Joumâdâ Al-Oulâ 1439 H...

Assise de Cheikh Rabî’ Al-Madkhalî -qu’Allah le préserve- avec des frères tunisiens en date du 29 de Joumâdâ Al-Oulâ 1439 H au cours de laquelle Cheikh Rabî’ explique que ceux qui suivent Mohammad bin Hâdî aveuglément n’ont pas été éduqués (en raison de leur fanatisme et de leur suivi aveugle) selon les livres de l’imam Ahmad ni d’Ibn Taymiyyah

> 06 pages en format pdf.

 


 

Cheikh ‘Oubayd : Mon conseil à vous si vous aimez ceux qui conseillent (MP3)

Cheikh 'Oubayd -qu’Allah le préserve- conseille et met en garde certains chouioukh d’Algérie pris dans la fitnah de déclarer certains de leurs frères sa’âfiqah et les invite à rectifier les Affaires et à ne pas porter préjudice à la da’wah salafiyyah.


Ecouter le Cheikh :

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.


| Télécharger | Durée : 0 h 07 min


 

Cheikh Rabî’ réfute la prétention qu’il n’a pas compris les preuves

La parole rapportée de Cheikh Rabî’ concernant la prétention qu’il n’a pas compris les preuves qui lui ont été présentées contre les soi-disant Sa’âfiqah.

Traduction :

Parmi les ambiguïtés que nous ont rapportées nos frères: Cheikh Rabî’ a reçu les preuves de celui qui a critiqué ses élèves les plus proches -ceux qui furent traités de sa’âfiqah- et il ne les a pas comprises et la raison de la critique en fonction de ces preuves ne lui est pas apparue claire et c’est pour cela qu’il a dit : " Il (Mohammad bin Hâdî) n’a même pas une atome de preuve’’. Et donc ce qui doit être pris en considération c’est l’acceptation de la critique de celui qui comprend et pas le rejet de la preuve tout en préservant le statut de Cheikh Rabî’ ".

Nous avons donc présenté cette parole à l’imam Rabî’ bin Hâdî Al-Madkhalî -qu’Allah le préserve- et il nous a dit :

‘’Mâ châa allah ! Mâ châa Allah! Les mules ont compris la preuve et moi je ne l'ai pas comprise! Cheikh Qar’âwî -qu’Allah lui fasse miséricorde- a propagé l’unicité de Sâmitah à la Mecque et il a institué des prédicateurs avec lui dans ce but et ils n’avaient que le diplôme du secondaire alors que ces étudiants -certains d’entre eux- sont des docteurs et il est dit à leur sujet : ‘’Sâ’âfiqah ignorants’’ et on les empêche d’enseigner ?! Quelles preuves ont-ils donc avec eux ?! Donc celui qui est d’accord avec eux est le savant et ce même s’il est ignorant et celui qui n’est pas d’accord avec eux est l’ignorant et ce même s’il est un savant ?!'’.

En date de la nuit du Mardi 15 du mois de Cha’bân 1439 H

Ecrit par Aboul-Hârith Fouâd Al-Jazâirî et Abou Anas Ya’qoub Al-Jazâirî et furent présent à cette assise ‘Omar le fils de Cheikh Rabî’ et certains de nos frères algériens.

 


 

La hizbiya !

Recueil précieux de mises en garde contre des propos fallacieux et pernicieux...

> Lire la suite

La voie salafie

Sheikh Mohammed Nasser Ad-Dine Al-Albani (Qu'Allah lui fasse miséricorde) :

> Accéder aux cours

Alès & environs

Dawrah (séminaire) d'Alès qui s'est déroulé du 27 au 30 Mai 2014 
- 08 cours.

> Accéder aux cours