Imprimer

Retirer les chaussons après le mash annule les ablutions ?

Écrit par Cheikh Al-Albani. Publié dans Fiqh (Jurisprudence)

> Question relative au mash

Retirer les chaussons après le mash annule les ablutions ? 

Par Sheikh Mohammad Nâsir Ad-Dîn Al-Albânî - qu’Allah lui fasse miséricorde

> Traduit de l’arabe par votre frère Mehdi Abou Abdirrahman


La question suivante est souvent posée : est-ce que retirer ce sur lequel on a fait le mash (chaussettes etc) annule les ablutions ?

Cheikh Al-Albânî -qu'Allah lui fasse miséricorde- a répondu de la manière suivante :

''Les savants ont divergé quant à celui qui a retiré les chaussons ou autre chose similaire après avoir fait les ablutions et après avoir passé les mains mouillées dessus (mash) en trois différents avis :

- Le premier : Ses ablutions sont valides et il ne doit rien faire
- Le deuxième : Il doit laver ses pieds uniquement
- Le troisième : Il doit refaire ses ablutions

Et chacun de ces avis a été dit par un groupe de pieux prédécesseurs et ont rapporté leurs paroles à ce sujet les imams suivants :

'Abder-Razzâq dans Al-Mousannaf (1/210/809-813) et Ibn Abî Chaybah (1/187-188) et Al-Bayhaqî (1/289-290).

Et il n'y a aucun doute que le premier avis est le plus fort car il est celui qui est en conformité avec le fait que le mash est une permission et une facilité de la part d'Allah alors que l'avis autre va à l'encontre de cela...

Et il y a une autre raison mais de plus il y a deux autres raisons qui montrent que c'est l'avis le plus fort :

La première :

C'est conforme à l'acte du calife bien guidé 'Alî ibn Abî Tâlib -qu'Allah l'agrée- comme nous l'avons rapporté précédemment avec une chaîne de transmission authentique ''qu'il a perdu ses ablutions puis a fait ses ablutions et a fait le mash sur ses deux sandales puis les a retirées puis a prié''.

La deuxième :

Sa conformité à l'opinion juste car s'il avait fait le mash sur sa tête puis avait rasé ses cheveux, il ne lui aurait pas été obligatoire de refaire le mash ni les ablutions.

Et c'est l'avis qu'a préféré Cheikh Al-Islâm Ibn Taymiyyah dans ses choix (Ikhtiyârâtouhou) p.15: ''Et retirer les chaussons ou la 'imâmah (sur la tête) n'annule pas les ablutions de celui qui fait le mash sur eux et n'annule d'ailleurs pas les ablutions la fin du temps (du mash) et il ne lui est pas obligatoire de faire le mash sur sa tête ni de laver ses pieds et c'est l'avis choisi par Al-Hasan Al-Basrî comme le fait de retirer (raser) les cheveux sur lesquels le mash a été fait selon l'avis correct de l'école de l'imam Ahmad et l'avis de la majorité (aljoumhour)''.

Et c'est aussi l'avis d'Ibn Hazm, lis donc ce qu'il a écrit à ce sujet et son débat avec ceux qui le contredisent à ce sujet car c'est précieux (Al-Mouhallâ 2/105-109)''.

Fin de citation.


Source : “Itmâm an-noush fî ahkâmi al-mash p.86-87”.
Al-Boukhârî a dit dans son Authentique : ''Et Al-Hasan a dit: ''S'il prend de ses cheveux ou de ses ongles ou s'il retire ses chaussons, il ne doit pas refaire ses ablutions''. Kitâb Al-Woudou 1/55.

Imprimer

Comment nous comporter quand notre frère nous propose du parfum qu’on n’aime pas ?

Écrit par Sheikh 'Abdel-Qâdir Al-Jounayd. Publié dans Fiqh (Jurisprudence)

> Question

Comment nous comporter quand notre frère nous propose du parfum qu’on n’aime pas ?

Sheikh 'Abdel-Qâdir Al-Jounayd – qu’Allah le préserve

> Traduit de l’arabe par votre frère Mehdi Abou Abdirrahman


Sheikh 'Abdel-Qâdir Al-Jounayd - qu’Allah le préserve dit : "Il est recommandé au musulman de ne pas refuser le parfum que lui donne son frère mais si ce parfum n'a pas les caractéristiques du parfum et que donc son odeur n'est pas bonne ou que cela lui nuit alors il n'y a pas de mal pour lui à ce qu'il refuse ce qui lui a été proposé mais il s'excuse par des bonnes paroles à son frère".


Ecouter le Sheikh :

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.


| Télécharger | Durée : 0 h 01 min


Comment nous comporter quand notre frère nous propose du parfum qu’on n’aime pas ?
Sheikh 'Abdel-Qâdir Al-Jounayd - qu’Allah le préserve
Source : www.sahab.net

Imprimer

Le jugement de la demande de dons pour une mosquée - Sheikh Zayd Al-Madkhalî

Écrit par Sheikh Zayd bin Hâdî Al-Madkhalî. Publié dans Fiqh (Jurisprudence)

> Question

Le jugement de la demande de dons pour une mosquée

Sheikh Zayd bin Hâdî Al-Madkhalî – qu’Allah le préserve

> Traduit de l’arabe par votre frère Mehdi Abou Abdirrahman


Notre frère salafi ‘Abdul-ilâh Lahmâmî Al-Maghribî1 -qu’Allah le préserve- a posé au noble et très savant sheikh salafi Sheikh Zayd bin Hâdî Al-Madkhalî –qu’Allah le préserve- la question suivante :

"Ô Sheikh ! La première question –qu’Allah vous préserve- celui qui pose la question dit : Est-il autorisé de faire la collecte de dons en dehors de la mosquée –c’est-à-dire après la prière du vendredi- et la mosquée collecte ces dons en raison du fait qu’ils en ont besoin pour le loyer et les frais de la mosquée mais ils ont trouvé de la part de certains frères qu’ils disent que cet acte est une innovation (religieuse). Quel est votre avis –Ô Sheikh !- et qu’Allah vous préserve".

La réponse du noble et très savant sheikh salafi Sheikh Zayd bin Hâdî Al-Madkhalî qu’Allah le préserve :

" "Ceci fait partie des actions dans le bien ! S’il n’y a pas d’opposition de la part des autorités envers ceux qui s’occupent de cela, cela est alors une action de bien et de piété si ceux qui s’en chargent sont véridiques et qu’ils le dépensent dans les frais qu’ils ont mis en évidence aux gens...


Ecouter le Sheikh :

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.


| Télécharger | Durée : 0 h 01 min


Le jugement de la demande de dons pour une mosquée
Sheikh Zayd bin Hâdî Al-Madkhalî - qu’Allah le préserve
Source : http://www.youtube.com/watch?v=6u_cwemZtH8

Imprimer

Le jugement de la demande de dons pour une mosquée - Sheikh Sâlih Al-Fawzân

Écrit par Sheikh Sâlih Al-Fawzân. Publié dans Fiqh (Jurisprudence)

> Question

Le jugement de la demande de dons pour une mosquée

Sheikh Sâlih Al-Fawzân – qu’Allah le préserve

> Traduit de l’arabe par votre frère Mehdi Abou Abdirrahman


La question suivante fut posée au très savant Sheikh Salîh bnou Fawzân bni ‘Abdillâh Al-Fawzân - qu’Allah le préserve :

"Votre éminence, qu’Allah vous facilite, la question d’une communauté de musulmans vivant en Occident et celui qui pose la question dit : Nous avons acheté un immeuble avec l’intention de le transformer en mosquée. Nous l’avons acheté avec un prêt à la hauteur de la somme de 100.000 Livres Sterling (monnaie britannique) contracté auprès de la communauté musulmane et nous n’avons pas encore ouvert la mosquée. Sa question : si nous sommes dans l’incapacité de rembourser ce prêt, est-il autorisé de fermer cette mosquée après que nous l’ayons finie et que nous ayons commencé à y établir la prière ?".

La réponse du noble et très savant cheikh salafi Sheikh Sâlih Al-Fawzân qu’Allah le préserve :

" Non, la mosquée n’est pas fermée mais vous demandez aux musulmans. Vous demandez de l’aide aux musulmans et les musulmans –si Allah le veut- n’auront pas de manquement. Demandez aux bienfaiteurs et aux commerçants et ils n’auront pas de manquement à ce sujet pour la mosquée. Oui".


Ecouter le Sheikh :

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.


| Télécharger | Durée : 0 h 01 min


Le jugement de la demande de dons pour une mosquée
Sheikh Salîh bnou Fawzân bni ‘Abdillâh Al-Fawzân - qu’Allah le préserve
Source : http://www.youtube.com/watch?v=9gRfy2KM_C8

La hizbiya !

Recueil précieux de mises en garde contre des propos fallacieux et pernicieux...

> Lire la suite

La voie salafie

Sheikh Mohammed Nasser Ad-Dine Al-Albani (Qu'Allah lui fasse miséricorde) :

> Accéder aux cours

Alès & environs

Dawrah (séminaire) d'Alès qui s'est déroulé du 27 au 30 Mai 2014 
- 08 cours.

> Accéder aux cours