Imprimer

La réponse salafi aux attaques terroristes à Paris

Écrit par Mehdi Abou Abderrahman. Publié dans 'Aquidah et Manhaj (Croyance et méthodologie)

La réponse salafi aux attaques terroristes à Paris.

Sermon du Vendredi 09-01-2015 délivré par notre frère Abu Khadeejah –qu’Allah le préserve- prédicateur à la mosquée salafi de Birmingham.

Traduction par Mehdi Abou ‘Abdir-Rahmân Al-Maghribî, qu'Allah le récompense !

 

  • La réponse salafi aux attaques terroristes à Paris :

    Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.


    | Télécharger | Durée : 51 min 44 sec


La réponse salafi aux attaques terroristes à Paris, en France :

Sermon du Vendredi 09-01-2015 délivré par notre frère Abu Khadeejah –qu’Allah le préserve- prédicateur à la mosquée salafi de Birmingham.

Le premier point dont je souhaite faire part à mes frères et soeurs et à ceux qui nous écoutent est que ces attaques qui ont lieu à Paris en France ou à tout autre endroit où elles pourraient être reproduites ou initiées ou commises ne sont pas considérées comme héroïques en Islam et elles ne peuvent pas être considérées comme certaines gens ont dit –qu’Allah Le Très-Haut les guide et les réforme et les guide de leurs ténèbres et de leur égarement (vers la guidée) - : "La bannière du jihâd a été levée !".

Cet appel est l’appel des extrémistes, de ceux qui exagèrent, les Khawârij, ceux qui sont en réalité les ennemis de l’Islam qui saisissent la moindre opportunité pour propager leur idéologie du Faux et leur futilité.

Le grand savant salafi de notre époque Cheikh Sâlih Al-Fawzân –qu’Allah le préserve- mentionne le concept du jihâd selon la vision des extrémistes, qu’est-ce que le jihâd selon eux ?

Il -qu’Allah Le Très-Haut le préserve- dit : "Il y a des extrémistes qui jugent le jihâd comme étant obligatoire en tout temps et dans n’importe quelle situation sans en appliquer les conditions préalables et les principes.

Ils font cela même si les musulmans sont faibles et sans force et même s’ils n’ont aucun gouverneur au-dessus d’eux et donc chacun d’entre eux combat celui qu’il voit comme un ennemi et s’engage dans des batailles et des escarmouches sans aucun leadership ni autorité légale et tue les non-musulmans qu’il est interdit de tuer. Ils tuent des gens qui ont des traités avec les pays musulmans et ils tuent ceux qui sont protégés par des accords et des pactes et donc cela est de l’extrémisme et ce n’est pas un jihâd.

Mais de plus ces extrémistes vont plus loin en faisant exploser des maisons, de immeubles résidentiels et des quartiers construits dans les villes.

Ils tuent des musulmans et des non-musulmans, jeunes et âgés, hommes et femmes sans aucune miséricorde. Ils causent la terreur dans le for intérieur des musulmans et des non-musulmans qui vivent sous la protection de gouvernements musulmans puis ils ont l’audace d’appeler cela jihâd mais au contraire c’est de la corruption et ce n’est pas le jihâd !

Ils tirent les musulmans vers un mal, la destruction et la perte. Le jihâd a des conditions préalables et des principes qui le régissent qui sont clarifiés dans les livres d’exégèse coranique (c’est-à-dire les livres de Tafsîr) et dans les narrations prophétiques du Messager d’Allah صلّى الله عليه و سلّم (la Tradition Prophétique) et dans les livres de Fiqh (la jurisprudence islamique).

Le deuxième point, mes chers frères et soeurs, c’est qu’il n’y a pas un musulman croyant qui ne trouve pas que la moquerie envers l’un des prophètes parmi les prophètes d’Allah est une abomination et un acte blasphématoire envers le Seigneur des Mondes Exalté Soit-Il car c’est Allah qui a envoyé ces prophètes et c’est Allah qui a envoyé le Messager d’Allah صلّى الله عليه و سلّم en tant qu’avertisseurs et annonciateurs qui annoncent la bonne nouvelle et avertissent.

La bonne nouvelle du Paradis, voici ce que les Prophètes ont amené ! Ils n’ont pas parlé par leur propre passion mais au contraire ce fut une révélation qui fut donnée à ces prophètes et à ces Messagers.

Ils ont parlé avec la Parole d’Allah sur Terre et ils n’ont parlé qu’avec des mots célestes qui leur furent inspirés en eux, les mots d’Allah.

Ils ont parlé avec ces mots et ils ont amené la bonne nouvelle du Paradis à ceux qui adorent Allah et avertissent du tourment de l’Enfer ceux qui adorent d’autres qu’Allah. Les musulmans n’accepteront pas que l’un des prophètes d’Allah Le Tout-Puissant Exalté Soit-Il, quel que soit ce prophète, soit insulté et injurié et moqué et l’objet de caricatures ou de dessins qui le ridiculisent et cela quel que soit ce prophète parmi les prophètes d’Allah que cela soit Ibrâhîm (Abraham) ou Moïse ou Jésus ou Mohammad صلّى الله عليه و سلّم .

Toute personne croyant en Allah, tout croyant qui croit en Allah et au Jugement Dernier trouve que cette moquerie et cette dérision offensantes, injustifiées sont une diffamation envers les meilleurs des êtres humains.

Se moquer et ridiculiser n’importe quel être humain sans aucun droit est une abomination et c’est un acte criminel et c’est un acte diffamatoire et une diffamation injustifiée et injuste, cruelle et mauvaise et malfaisante.

Et comme cela est plus grave lorsque c’est envers un prophète parmi les prophètes d’Allah quel qu’il soit parmi les premiers d’entre eux ou les derniers.

Il ne fait pas partie de la justice de dénigrer l’honneur d’un autre musulman et plus spécialement lorsque c’est quelqu’un vu comme un prophète parmi les prophètes d’Allah par plus d’un milliard et demi d’êtres humains sur cette Terre.

Un prophète صلّى الله عليه و سلّم qui est envoyé et vu par ces musulmans comme étant le meilleur des modèles et ce comme Allah a dit (ce dont la traduction du sens est) : "En effet, vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour Dernier et invoque Allah fréquemment". Sourate Al-Ahzâb v.21.

Il est le modèle de conduite à suivre et pas sujet à être moqué. S’amuser n’est pas de se moquer de qui que ce soit qu’Allah vous bénisse ! Nous ne sommes pas ici pour diffamer ni pour tourner en dérision mais au contraire notre tâche est d’honorer ceux à qui Allah Le Seigneur des Mondes a donné honneur et les meilleur d’entre eux et les plus aimés d’entre eux par Le Seigneur des Mondes sont les prophètes d’Allah et le meilleur d’entre eux est le sceau des prophètes Mohammad صلّى الله عليه و سلّم .

Le troisième point mes frères et soeurs est que même si se moquer des prophètes d’Allah et de leurs disciples et les tourner en dérision est un crime haineux au regard du Dieu Tout-Puissant, au regard d’Allah, c’est un mal sans aucun doute mais empêcher le blâmable a des principes sans aucun doute qui ont pour source les fondements de l’Islam.

Parmi les plus importants de ces principes, c’est que le mal ne peut être éradiqué par des moyens qui s’opposent à la Révélation qui fut envoyée au Prophète Mohammad صلّى الله عليه و سلّم et ce à tel point que l’imam Al-Boukhârî a comme titre de l’un des chapitres de son Authentique (ce magnifique ouvrage dans lequel il compile des paroles et des actions et des caractéristiques du noble Prophète Mohammad صلّى الله عليه و سلّم qui sont toutes authentiques) il y a dans ce titre de chapitre : "Chapitre de la science avant la parole et l’action".

Il dit : "Chapitre" ce qui montre que c’est l’un des principes de l’Islam et un fondement parmi les fondements de la religion : "Chapitre de la science avant la parole et l’action". Chaque parole et chaque action qu’un musulman fait et dans laquelle il s’engage est précédée par la science. Des principes qui sont enracinés dans la Révélation.

De même, mes frères et soeurs, sans science du Coran et de la Tradition Prophétique la personne se cause du tort à elle-même et elle est en état de péché au regard d’Allah. Allah dit (ce dont la traduction du sens est) : "Et ne poursuis pas ce dont tu n’as aucune connaissance". Sourate Al-Isrâ v.36.

Et Allah dit (ce dont la traduction du sens est) : "Et de dire contre Allah ce que vous ne savez pas". Sourate Al-Baqarah v.169. Ordonner le bien et empêcher le mal : le fondement de cela est la science et sa moelle épinière et les fondations sur lesquelles les gens se basent et sur lesquelles ils bénéficient d’un support avant d’empêcher un mal ou d’ordonner un bien. Si une personne ne met pas cela en application alors elle est injuste envers elle-même et elle va être injuste envers d’autres et elle va se faire du mal à elle-même et elle va faire du mal à d’autres et elle va dépasser les limites en oppressant à l’instar de ceux qui prétendent faire le jihâd en tuant et en détruisant alors qu’en fait rien ne pourrait être plus loin de la vérité ! Ce dans lequel ils se sont engagés n’est pas le jihâd mais au contraire c’est une corruption du monde et une corruption de la religion.

Le Messager d’Allah صلّى الله عليه و سلّم a dit dans un hadîth authentique rapporté par l’imam Mouslim dans son Authentique : "Celui d’entre vous qui voit un mal, qu’il l’arrête de sa main et s’il n’en est pas capable qu’il le fasse avec sa langue (en paroles) et s’il n’en est pas capable qu’il le fasse avec son coeur et il n’y a certes pas après cela le poids d’un atome de Foi".

Le savant salafi du 7ème siècle Cheikh Al-Islâm Ibn Taymiyyah –qu’Allah Le Très-Haut lui fasse miséricorde- dit dans le volume 28 de son "Recueil de fatâwâ" : "Quant au fait de détester un mal avec le coeur, cela est obligatoire dans toute situation car il n’y a aucun mal qui en résulte, qui y est associé et quiconque ne fait pas cela n’est pas considéré comme un croyant et ce en raison de la parole du Prophète صلّى الله عليه و سلّم : "Qu’il le réprouve de son coeur car cela est certes le degré de Foi le plus faible". Et dans une autre version : "Car il n’y a certes pas après cela le poids d’un grain de moutarde de Foi". Ibn Taymiyyah –qu’Allah Le Très-Haut lui fasse miséricorde- continue et dit : "Il y a deux groupes égarés en ce qui concerne le fait d’empêcher un mal : Le premier groupe abandonne le fait d’ordonner le bien et en même temps le fait d’empêcher le mal et prétendent qu’on ne devrait pas s’occuper des gens et les laisser faire comme il leur plaît". Puis il a cité le deuxième groupe égaré et il dit : "Puis il y a ceux qui désirent ordonner le bien et empêcher le mal avec leurs langues et avec leurs mains en toute situation sans aucune compréhension et sans aucune décence et sans aucune patience et sans aucune perspicacité et sans aucune analyse afin de distinguer ce qui est bénéfique de ce qui ne l’est pas et sans aucune inquiétude quant à ce qu’ils sont capables de faire et ce qu’ils n’ont pas la capacité de faire". Voir le volume 28 du "Recueil de fatâwâ".

L’élève d’Ibn Taymiyyah, un autre imam salafi, Ibn Qayyim Al-Jawziyyah dit : "Interdire le mal a quatre niveaux :

 Le premier niveau : Le mal est entièrement éradiqué et remplacé par son opposé (c’est-à-dire le bien)

 Le deuxième : Le mal est réduit même s’il n’est pas entièrement éradiqué

 Le troisième : Le mal est remplacé par un mal qui lui est égal

 Le quatrième : Le mal est remplacé par un mal qui est plus grand".

Puis Ibn Al-Qayyim –qu’Allah lui fasse miséricorde- dit : "Les deux premiers niveaux sont légiférés et corrects dans la religion et le troisième est sujet à l’effort d’interprétation (ijitihâd) des savants et le quatrième est que quelqu’un se mette à interdire un mal et que ce qui en résulte est un mal plus grand, il n’est alors pas permis de se mettre à interdire ce mal à cet égard". Puis Ibn Al-Qayyim –qu’Allah lui fasse miséricorde- dit : "Donc si tu vois des gens en état de péché se réunirent pour des paroles futiles et vaines, pour des jeux et de l’amusement, ils s’assoient ensemble afin d’écouter les clappements de main et les sifflets, si tu sais que tu peux les tourner vers des actes d’obéissance envers Allah alors tu devrais le faire et si tu ne peux pas il est alors meilleur de les laisser faire ce qu’ils font plutôt que de les faire se tourner vers ce qui est un plus grand mal que ce qu’ils commettent déjà. De manière similaire, le cas d’un homme qui s’occupe avec des livres dénués de pudeur et si tu as peur que le détourner de ces livres dénués de pudeur pourrait résulter en ce qu’il se tourne vers les livres d’innovations (religieuses) et d’égarement et de sorcellerie, il est alors meilleur de le laisser avec les livres dénués de pudeur avec lesquels il était initialement occupé". Cela est meilleur ! En raison de quel principe ? Le principe que tu risques de le faire se tourner d’un mal vers un mal qui est plus grand, en interdisant ce mal tu risques que cela résulte en un mal plus grand.

Ce sont les mots de cet imam et savant salafi Ibn Al-Qayyim -qu’Allah Le Très-Haut lui fasse miséricorde- dans son livre "I’lâm al-mouwaqqi’în ‘an rabbil-‘âlamîn" v.3. Maintenant, méditez un moment mes frères et soeurs ! Méditez ce que contiennent ces paroles magnifiques d’Ibn Al-Qayyim et jugez les massacres et les atrocités qui sont commis des mains de ces extrémistes au nom de l’Islam. Et vous verrez que leur soi-disant "interdiction du mal" n’amène que des maux qui sont plus grands, un plus grand assujettissement des musulmans et plus de gens qui se mettent en avant pour remettre en cause l’honneur du noble Prophète d’Allah صلّى الله عليه و سلّم . Quand nous étudions le passé de ces extrémistes, nous trouvons assez souvent qu’avant qu’ils s’engagent sur cette voie d’extrémisme et de violence et de soi-disant "jihâd" comme ils le prétendent, vous trouverez assez souvent qu’ils étaient engagés dans la criminalité et les moeurs légères et fumant des drogues et dans des larcins et dans un comportement brutal et violent et autres grands péchés et ce avant qu’ils soient égarés dans l’extrémisme pensant quant à leurs propres personnes qu’ils sont dans la guidée. Par Allah ! En se basant sur ces paroles d’Ibn Al-Qayyim, il leur aurait été meilleur de rester dans leurs péchés et dans leur criminalité que d’avoir commencé ce qu’ils appellent "pratique de l’Islam" ou plutôt pratique de cette déviance extrémiste !

Cheikh Al-Islâm Ibn Taymiyyah –qu’Allah Le Très-Haut lui fasse miséricorde- dit dans le volume 14 de son "Recueil de fatâwâ": "Beaucoup de ceux qui ordonnent le bien et interdisent le mal dépassent les limites, transgressent les limites (établies par) Allah et cela est dû soit à leur ignorance ou à leur oppression et cela est un domaine dans lequel il est nécessaire d’être fermement enraciné dans les principes islamiques et cela est que ce soit dans le fait d’interdire le mal qui émane des non-croyants ou des hypocrites ou des transgresseurs ou des musulmans qui sont en état de péchés. (Fin de la première partie du sermon).

Deuxième partie du sermon :

Mes frères et soeurs ! Cela réitère le fait que ceux qui sont plongés dans l’ignorance et aveuglés par la rage et idiots en termes de pensée et déviants dans leur compréhension sont les derniers sur Terre qui devraient se mettent en avant pour ordonner le bien et interdire le mal. Maintenant les conséquences néfastes de ces actions sont au vu et au su de tous et finalement leurs actions causent du tort aux musulmans et à l’invitation à l’Islam. Ceux qui se sont engagés dans cette entreprise portés par leurs émotions et leurs concepts corrompus selon lesquels le mal doit être interdit sont responsables de tout mal qui a résulté qui afflige les gens et les musulmans en particulier.

Cheikh Al-Islâm Ibn Taymiyyah dit dans ce magnifique ouvrage qui est le sien "Ordonner le bien et interdire le mal" : "Et si par le fait d’interdire ce mal, un mal plus grand devait en résulter, il leur est alors interdit et pas permis d’interdire ce mal et cela même si cela résulte en la perte d’un bien moins grand. Dans cette situation, ordonner le bien résulte en ce qu’un mal plus grand ait lieu. Et donc, en substance, cela serait considéré comme le fait d’ordonner le mal et de prôner la désobéissance à Allah et à Son Messager صلّى الله عليه و سلّم ". Et vous pouvez voir cela ! Car des gens qui débarquent et disent : "Nous protégeons le Messager d’Allah !" ou "Nous protégeons son honneur !" ou "Nous interdisons un mal !" et par leur profonde ignorance et par leur stupidité, ils vont de l’avant et commettent ce qu’ils voient comme le fait d’interdire le mal –ce qu’ils n’ont aucun droit de faire car ils n’ont aucune autorité pour le faire !- et le résultat de cela est un mal plus grand : l’augmentation de ce mal, ce sont eux qui ordonnent ce mal ! Ils sont alors responsables pour cette augmentation du mal qui a lieu en raison de leurs actions basées sur l’ignorance et en raison de leur stupidité ! Ce sont les paroles des grands imams de l’Islam ! Et ne commencez pas à penser par vous-mêmes que "Oui mais ils ont fait ceci et oui mais ils ont fait cela" !

Ils n’ont rien fait d’autre que de causer du tort à l’Islam et faire du mal aux musulmans et un mal plus grand qui touche les musulmans. Ce sont les paroles des savants qu’Allah élève en toute époque et en tout temps afin que nous ne glissions pas et que nous ne trébuchions pas et que nous n’égarions pas autrui. Et la réalité de ce qui résulte des méfaits de ces auteurs de crimes et de ces extrémistes est qu’ils endossent la responsabilité de toute calamité et de tout méfait et de toute oppression et de toute transgression qui touchent les musulmans en raison de leur stupidité et de leur corruption et de leur désir de rectifier un mal d’une manière qui n’est pas légiférée par Allah ni par Son Messager صلّى الله عليه و سلّم dans les fondements et dans les principes. Ibn Al-Qayyim –qu’Allah lui fasse miséricorde- dit dans son ouvrage "I’lâm Al-Mouwaqqi’în ‘an rabbil-‘âlamîn" v.3 : "Le Prophète صلّى الله عليه و سلّم a légiféré à sa communauté l’obligation d’interdire le mal afin qu’en interdisant ce mal, un bien se concrétise". C’est ce que tu fais : tu interdis le mal afin qu’un bien se concrétise, un bien qui est aimé par Allah et Son Messager صلّى الله عليه و سلّم . Ibn Al-Qayyim continue en disant : "Cependant, si par le fait d’interdire un mal cela nécessite que cela résulte en un mal plus grand qui est détesté par Allah et Son Messager صلّى الله عليه و سلّم , alors il n’est pas permis de l’interdire même si Allah déteste ce mal et déteste ceux qui le commettent".

Voilà les Gens de la Sunnah, Ô mes frères ! Ceci est la salafiyyah ! La salafiyyah n’est pas aveugle et n’est pas sans vision et n’est pas sans perspicacité mais au contraire c’est une clairvoyance et c’est une perspicacité et ce n’est ni transiger ni faire un compromis dans les fondements de la religion. Mais au contraire c’est une perspicacité et c’est une profondeur dans la science et c’est pour cela que nous nous référons aux gens de science et aux savants. Qui ont-ils (ces extrémistes) ? Des anciens proxénètes ?! Des revendeurs de drogues ?! Des voleurs et des criminels ?! Qui maintenant tiennent l’étendard de l’extrémisme ! Où sont leurs savants ?! Où est leur science ?! Attachez-vous à la vérité et attachez-vous aux savants de la vérité qu’Allah vous bénisse ! Le quatrième point : Qui doit en réalité prendre la responsabilité d’ordonner le bien et de réprimander les gens selon l’Islam ?

Le cheikh salafi de cette communauté Cheikh Sâlih Al-Fawzân –qu’Allah le préserve !- déclare : "Interdire le mal par les mains, c’est-à-dire empêcher le mal ou punir la personne qui est responsable de ce mal est du ressort des gens qui détiennent le commandement, les autorités qui sont à la tête du dispositif de gouvernance : c’est-à-eux que revient la responsabilité de punir. Interdire le mal par la parole revient aux savants qui détiennent la science et la sagesse et la perspicacité et la compréhension. Quant à détester le mal par le coeur, cela appartient au commun des gens qui n’ont ni autorité ni science". Donc, mes frères et soeurs, méditez ! Méditez au sujet de ceux qui ont perpétré ces crimes et méditez le résultat et ce sur quoi ils sont !

Premièrement : Ils n’ont pas de science. Ils n’ont aucune compréhension. Ils n’ont aucune perspicacité. Ils n’ont aucune patience. Ils n’ont aucune expérience et ils ne se réfèrent pas à ceux qui ont de l’expérience parmi les gens de science.

Deuxièmement : Ils n’ont aucune autorité, aucun pouvoir. Qui les a placés comme responsables ?! Qui leur a donné l’autorité et le pouvoir ?! Qui a jugé parmi les juges musulmans ?! Vous (les extrémistes) ne les avez pas !

Vous vivez dans des pays qui ne sont pas des terres d’Islam ! Donc, avec quelle autorité appliquez-vous les peines légales d’Allah ?! Sans aucune autorité ou gouverneur au-dessus de vous !

Troisièmement : Ils ont exposé les musulmans à un mal plus grand et à plus de restrictions et à ce qu’ils soient analysés à la loupe de manière injustifiée.

Quatrièmement : Ils ont encouragé plus de non-musulmans et de non-croyants à se moquer de l’Islam et à le tourner en dérision et à plus se moquer du Prophète صلّى الله عليه و سلّم et à se moquer des musulmans. Ils n’ont fait qu’ouvrir une porte car maintenant vous pouvez voir de plus en plus de caricatures et plus de caricaturistes dire : "Nous allons nous lever et nous allons le faire !". Donc, ceci ne les a pas affaiblis mais au contraire cela les a encouragés car maintenant ils croient qu’ils défendent une sorte de liberté qu’ils croient avoir comme un don de Dieu. Ils n’ont aucun droit d’insulter qui que ce soit ! Qu’en est-il alors d’insulter les prophètes d’Allah Le Très-Haut ! Mais maintenant vous (les extrémistes) les avez encouragés et vous leur avez donné ce "courage". Et maintenant vous voyez en moins de 24 heures, combien de gens en plus se moquer et dénigrer et insulter notre Prophète صلّى الله عليه و سلّم ! Pourquoi ? A cause de ces idiots ! Car ceux qui en sont responsables -quels qu’ils soient- croyaient réaliser quelque chose de bien !

Cinquièmement : Ils ont érigé une barrière supplémentaire entre les non-musulmans et le fait de se convertir à l’Islam et de connaître la beauté de l’Islam. Donc maintenant il y a une barrière supplémentaire que tu dois franchir car cela les a rendus plus distants.

Sixièmement : Ils ont créé une image que l’Islam est une religion de troubles et de désordre et d’anarchie et dans laquelle chacun peut faire comme il l’entend : Prendre n’importe quel verset du Coran et n’importe quel hadîth du Messager d’Allah صلّى الله عليه و سلّم et l’appliquer comme bon lui semble de manière fantaisiste selon son commandement et selon sa propre compréhension qui lui est inspirée par les démons !

Septièmement : Ils ont détourné les gens du vrai Message de l’Islam : l’appel à l’adoration d’Allah Qui est Le Seul en droit d’être adoré sans Lui donner d’associé dans quelque aspect que ce soit de l’adoration.

Ceci était le point de départ de l’appel des Messagers de Noé en passant par Moïse, Jésus et finalement Mohammad. Ceci était leur appel ! Le Prophète صلّى الله عليه و سلّم fut moqué et dénigré et fut appelé un sorcier et fut appelé un poète et fut appelé un fou et fut appelé de toutes sortes de noms. De plus il fut insulté et il fut frappé et malgré cela à quoi les appelait-il ? À (dire) Lâ ilâha illa Allah (Nul n’est en droit d’être adoré à part Allah !) car ceci était l’appel ! Et encore plus –comme les savants le disent- en temps de faiblesse, en temps où la communauté est faible, alors nous revenons à ce auquel le Prophète صلّى الله عليه و س لّم a appelé et nous endurons le mal qui nous touche ! Donc ceux-là (les extrémistes) ont détourné les gens du vrai Message de l’Islam. Le cinquième point : Soyez attentifs et soyez vigilants mes frères et soeurs !

Et reconnaissez l’extrémiste pour ce qu’il est ! Et reconnaissez leurs caractéristiques ! Et il y a des signes et des caractéristiques qui sont apparents chez l’extrémiste et qui sont reconnaissables pour celui qui sait ce qu’il faut chercher. Reconnaître ces signes est essentiel dans la lutte contre la radicalisation de notre jeunesse musulmane. Ne citant que quelques-uns de ces traits :

Premièrement : Ceux qui appellent à l’extrémisme focalisent l’attention des jeunes et des nouveaux pratiquants et des nouveaux convertis à l’Islam, ils focalisent constamment leur attention sur la situation politique des régimes (états) musulmans et sur le Moyen-Orient et en font le point central des discussions religieuses.

Deuxièmement : Ils critiquent publiquement les chefs d’états musulmans qu’ils considèrent comme des tyrans et appellent à la rébellion dans les pays musulmans sous la bannière de "Le Jugement n’appartient qu’à Allah !". Une parole qui est détournée et employée de façon impropre.

La troisième parmi leurs caractéristiques : Ils font l’éloge des leaders des idéologies extrémistes et donc vous les voyez faire l’éloge de Sayyid Qotb. Sayyid Qotb est vénéré par tous les takfiris, par tous les extrémistes dans le monde. Bin Lâden le vénérait. Ayman Adh-Dhawâhirî le vénérait. Anwâr Al-‘Awlaqî le vénérait. Abou Qatâdah le vénérait. Abou Hamzah Al-Masrî le vénérait. Il fut un leader proéminent des Frères Musulmans et exécuté en 1966. Ses ouvrages sont propagés et donc ils appellent à ses ouvrages.

Leur quatrième caractéristique, de ces extrémistes et de ceux qui sont sous leur influence : Ils se distinguent par le fait de juger les musulmans qui contredisent leur vision politique du monde comme étant des mécréants ; ils les excommunient (takfîr) du fait d’entrer au Paradis. Ils leur disent : "Vous n’êtes pas au Paradis, vous êtes en Enfer éternellement !". Ils voient que les chefs d’états musulmans qui commettent des péchés ou des actes de tyrannie ne sont pas des musulmans.

Ils déclarent les musulmans comme étant mécréants, ce qui est dans la terminologie de l’Islam : le takfîr, et donc ce sont des takfiris.

Cinquièmement : Les extrémistes en Occident font souvent l’apologie de la violence perpétrée par ces soi-disant groupes "djihadistes". Ils ne sont pas en djihâd, ils sont dans l’extrémisme et dans la corruption ! Ils glorifient les actes de ces extrémistes et donc ils vont glorifier (faire l’apologie) de ce qui s’est passé à Paris. Ils vont faire l’apologie des bombes qui explosent dans les différentes terres d’Islam que cela soit au Yémen ou en Arabie Saoudite. Que cela soit en Espagne ou en France ou à Londres ou à n’importe quel autre endroit. Ils vont faire l’apologie de ces actes terroristes. Vous ne trouverez pas dans leur discours la condamnation de l’extrémisme violent ou de ses leaders. Si vous voyez des gens parler de cette manière, alors sachez qu’ils sont sur une voie d’égarement et d’extrémisme et la voie des Khawârij !

Qu’Allah nous protège et protège nos familles et protège nos communautés du mal de ces gens au sujet desquels le Prophète صلّى الله عليه و سلّم a dit : "Ils sont les pires de ceux qui sont tués sous la voute céleste". C’est-à-dire les Khawârij".

> Sermon du Vendredi 09 Janvier 2015 de notre frère Abu Khadeejah à la mosquée salafi de Birmingham.


Source : www.salafisounds.com .

Partager cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

La hizbiya !

Recueil précieux de mises en garde contre des propos fallacieux et pernicieux...

> Lire la suite

La voie salafie

Sheikh Mohammed Nasser Ad-Dine Al-Albani (Qu'Allah lui fasse miséricorde) :

> Accéder aux cours

Alès & environs

Dawrah (séminaire) d'Alès qui s'est déroulé du 27 au 30 Mai 2014 
- 08 cours.

> Accéder aux cours