Imprimer

Détail de Cheikh Ar-Râjihî sur le takfîr de l’individu spécifique qui commet un acte de grande association

Écrit par Sheikh ‘Abdel-‘Azîz Ar-Râjihî. Publié dans 'Aquidah et Manhaj (Croyance et méthodologie)

> Croyance

Détail de Cheikh Ar-Râjihî sur le takfîr de l’individu spécifique qui commet un acte de grande association

Par le Sheikh ‘Abdel-‘Azîz Ar-Râjihî - qu’Allah le préserve

> Traduit de l’arabe par votre frère Mehdi Abou Abdirrahman - le 28-06-2015

 

  • Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.


    | Télécharger | Durée : 03 min 26 sec


Croyance :

La question suivante fut posée à Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ar-Râjihî qu’Allah le préserve : "Celui qui pose la question dit : Est-il permis de faire le takfîr1 sur un individu spécifique qui demande secours (istighâthah) à autre qu’Allah et immole (dhabaha) pour autre qu’Allah comme de dire par exemple : "Untel est un associateur !". Qu’Allah vous récompense en bien !".

La réponse du cheikh :

""... Demander secours à autre qu’Allah et immoler pour autre qu’Allah, (tout) cela est de l’association !.

Al-istighâthah (demander secours) c’est l’invocation de celui qui est affligé, l’invocation de celui qui est affligé. L’invocation est générale mais al-istighâthah (la demande de secours) est l’invocation de celui qui est affligé. Allah Le Très-Haut dit (ce dont la traduction rapprochée du sens est) : "Tandis que ceux que vous invoquez, en dehors de Lui, ne sont même pas maîtres de la pellicule d’un noyau de datte. Si vous les invoquez, ils n’entendent pas votre invocation; et même s’ils entendaient, ils ne sauraient vous répondre. Et le jour du Jugement ils vont nier votre association. Nul ne peut te donner des nouvelles comme Celui qui est parfaitement informé". Sourate Fâtir v.13 (en partie) et v.14.

Donc, quiconque invoque autre qu’Allah cela est l’association comme cela est stipulé dans le texte coranique et de même pour le fait d’immoler pour autre qu’Allah cela est une association (à Allah). Allah Le Très-Haut dit (ce dont la traduction rapprochée du sens est) : "Dis: "En vérité, ma prière, mes actes de dévotion (C’est-à-dire mon sacrifice, mon immolation), ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l’Univers. A Lui nul associé!". Sourate Al-An’âm v.162.

Et Allah Le Très-Haut dit (ce dont la traduction rapprochée du sens est) : "Accomplis la prière pour ton Seigneur et sacrifie". Sourate Al-Kawthar v.2.

Et donc quiconque aura immolé pour autre qu’Allah aura certes associé mais l’individu spécifique on ne le juge pas mécréant : on dit cette action est une mécréance et une association.

Et donc demander secours à autre qu’Allah est une association et immoler pour autre qu’Allah est une association mais quant à l’individu qui a immolé pour autre qu’Allah ou a demandé secours à autre qu’Allah, il y a alors un détail : s’il est savant (qu’il a la science à ce sujet) et que la da’wah lui est parvenue et connaît le jugement religieux alors celui-là on le juge comme étant mécréant.

Mais s’il ne sait pas, alors on lui apprend et on lui clarifie et s’il persiste après cela il est alors jugé en fonction de son association et de sa mécréance mais avant cela il n’est pas jugé en fonction de son association car on ne connaît pas sa situation.

Il se peut qu’il soit ignorant et il se peut qu’il ait une ambiguïté et donc il est obligatoire que son ambiguïté soit dissipée et que la vérité lui soit clarifiée et donc si la vérité lui est clarifiée et qu’il persiste, il est alors après cela jugé en fonction de son association.

Mais l’action, elle, est une association : demander secours à autre qu’Allah est une association et immoler pour autre qu’Allah est une association mais quant à l’individu il y a un détail à faire.

S’il connaît le jugement (religieux), si le jugement lui est parvenu c’est alors un associateur et s’il ne connaît pas le jugement ou s’il a une ambiguïté ou s’il est ignorant, alors il est obligatoire de lui clarifier (la chose) et de lui expliquer la chose et que l’ambiguïté soit dissipée.

Et donc si cela lui a été expliqué et que l’ambiguïté lui a été dissipée après cela on le juge en fonction de son association.

Oui".


Détail de Cheikh Ar-Râjihî sur le takfîr de l’individu spécifique qui commet un acte de grande association
Source : questions/réponses de Sheikh ‘Abdel-‘Azîz Ar-Râjihî –qu’Allah le préserve.

Imprimer

L’association mineure entre-t-elle dans la généralité du verset 48 de sourate An-Nisâ ?

Écrit par Sheikh Rabî’ bin Hâdî Al-Madkhalî. Publié dans 'Aquidah et Manhaj (Croyance et méthodologie)

> Croyance

L’association mineure entre-t-elle dans la généralité du verset 48 de sourate An-Nisâ ?

Par l'Eminant savant Sheikh Rabî’ bin Hâdî Al-Madkhalî - qu’Allah le préserve

> Traduit de l’arabe par votre frère Mehdi Abou Abdirrahman


Croyance :

La question suivante fut posée au très savant Cheikh Rabî’ bin Hâdî ‘Oumayr Al-Madkhalî –qu’Allah le préserve- par des frères d’Algérie pendant le mois de Ramadan de l’an 1421 de l’Hégire dans la demeure du cheikh à la sainte ville de la Mecque: "Est-ce que l’association mineure entre dans la généralité de la parole d’Allah Le Très-Haut (dont la traduction du sens est) : "Certes Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne quelqu’associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut". Sourate An-Nisâ v.48". "

La réponse du cheikh qu’Allah le préserve :

"Ibn Taymiyyah a cet avis et il a l’avis que celui qui commet l’association mineure doit obligatoirement être touché par le châtiment [1]. C’est-à-dire qu’il n’est pas comme celui qui a commis des péchés majeurs (grands péchés) ; celui qui a commis des grands péchés est sous la Volonté d’Allah : s’Il veut, Il lui pardonne et l’écarte du châtiment et s’Il veut, Il le châtie pour une période qu’Il veut en fonction de ce qu’Il voit puis le fait sortir en raison de l’unicité vers le Paradis s’Il le veut.

Quant à celui qui a commis de l’association, Cheikh Al-Islâm –qu’Allah lui fasse miséricorde- a l’avis qu’il doit obligatoirement être châtié et qu’il n’entre pas sous la Volonté d’Allah comme ceux qui ont commis des grands péchés (parmi les gens de l’unicité) puis ensuite sort; quant à ceux qui ont commis des grands péchés il se peut qu’ils n’entrent pas en Enfer. Et c’est pour cela qu’Ibn Mas’oud –qu’Allah Le Très-Haut l’agrée- voit que jurer par autre qu’Allah est plus grand que les grands péchés. Il dit : "Que je jure par Allah en mentant m'est préférable que de jurer par autre qu'Allah en étant véridique" [2].

Et cela car l’association même si elle est mineure, elle est plus grande que les grands péchés et donc elle est plus grande que le meurtre et que l’usure et que la fornication et donc ce n’est pas quelque chose de simple [3] et c’est pour cela que le prêche salafi donne de l’importance à combattre l’association, la grande association et la petite association, l’association apparente et cachée, et aime sauver les gens du Feu (de l’Enfer).

Donc –Ô mon frère !- si maintenant j’appelle un groupe de gens et qu’ils acceptent ce prêche salafi et qu’ils vouent une adoration exclusive à Allah et s’écartent de l’association mais qu’ils ne sont pas arrivés au pouvoir, alors ils entrent au Paradis si Allah le veut. Tandis que si tu arrives au pouvoir alors que tu as la croyance d’al-houloul et de wahdatoul-woujoud [4] et du rafd [5], qui te garantit le Paradis ? Allah est plus Savant si tu y entreras ou pas".


[1] : Voir le résumé du livre Al-Istighâthah dans la réfutation d’Al-Bakrî avec la vérification de Mohammad ‘Ijâl p. 300-301 et Al-Fourou’ -avec sa correction- d’Ibn Mouflih v.6 p.66 aux éditions Ar-Risâlah.

[2] : Rapporté par ‘Abder-Razzâq dans son Mousannaf v.8 p.469 sous le numéro 15929 et Ibn Abî Chaybah dans son Mousannaf v.3 p.79 sous le numéro 12281 et At-Tabarânî v.9 p.183 sous le numéro 8902.

[3] : N.d.t : C’est-à-dire que c’est une chose qui est grave.

[4] : N.d.t : Pour les définitions de ces deux termes et la différence entre les deux, voir cette traduction d’une parole de Cheikh Rabî’ –qu’Allah le préserve- disponible au lien suivant : http://www.spfbirmingham.com/index.php/articles-traductions-ecrites/aquidah-et-manhaj-croyance-et-methodologie/72-la-difference-entre-al-houloul-et-wahdatou-al-woujoud.html

[5] : N.d.t : C’est-à-dire la croyance des Rawâfid.


L’association mineure entre-t-elle dans la généralité du verset 48 de sourate An-Nisâ ?
Source : Al-ijâbât al-jaliyyah ‘anil-qadâyâ al-manhajiyyah de Cheikh Rabî’ –qu’Allah le préserve- p.25-27.

Imprimer

La réponse salafi aux attaques terroristes à Paris

Écrit par Mehdi Abou Abderrahman. Publié dans 'Aquidah et Manhaj (Croyance et méthodologie)

La réponse salafi aux attaques terroristes à Paris.

Sermon du Vendredi 09-01-2015 délivré par notre frère Abu Khadeejah –qu’Allah le préserve- prédicateur à la mosquée salafi de Birmingham.

Traduction par Mehdi Abou ‘Abdir-Rahmân Al-Maghribî, qu'Allah le récompense !

 

  • La réponse salafi aux attaques terroristes à Paris :

    Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.


    | Télécharger | Durée : 51 min 44 sec


La réponse salafi aux attaques terroristes à Paris, en France :

Sermon du Vendredi 09-01-2015 délivré par notre frère Abu Khadeejah –qu’Allah le préserve- prédicateur à la mosquée salafi de Birmingham.

Le premier point dont je souhaite faire part à mes frères et soeurs et à ceux qui nous écoutent est que ces attaques qui ont lieu à Paris en France ou à tout autre endroit où elles pourraient être reproduites ou initiées ou commises ne sont pas considérées comme héroïques en Islam et elles ne peuvent pas être considérées comme certaines gens ont dit –qu’Allah Le Très-Haut les guide et les réforme et les guide de leurs ténèbres et de leur égarement (vers la guidée) - : "La bannière du jihâd a été levée !".

Cet appel est l’appel des extrémistes, de ceux qui exagèrent, les Khawârij, ceux qui sont en réalité les ennemis de l’Islam qui saisissent la moindre opportunité pour propager leur idéologie du Faux et leur futilité.

Le grand savant salafi de notre époque Cheikh Sâlih Al-Fawzân –qu’Allah le préserve- mentionne le concept du jihâd selon la vision des extrémistes, qu’est-ce que le jihâd selon eux ?

Il -qu’Allah Le Très-Haut le préserve- dit : "Il y a des extrémistes qui jugent le jihâd comme étant obligatoire en tout temps et dans n’importe quelle situation sans en appliquer les conditions préalables et les principes.

Ils font cela même si les musulmans sont faibles et sans force et même s’ils n’ont aucun gouverneur au-dessus d’eux et donc chacun d’entre eux combat celui qu’il voit comme un ennemi et s’engage dans des batailles et des escarmouches sans aucun leadership ni autorité légale et tue les non-musulmans qu’il est interdit de tuer. Ils tuent des gens qui ont des traités avec les pays musulmans et ils tuent ceux qui sont protégés par des accords et des pactes et donc cela est de l’extrémisme et ce n’est pas un jihâd.

Mais de plus ces extrémistes vont plus loin en faisant exploser des maisons, de immeubles résidentiels et des quartiers construits dans les villes.

Ils tuent des musulmans et des non-musulmans, jeunes et âgés, hommes et femmes sans aucune miséricorde. Ils causent la terreur dans le for intérieur des musulmans et des non-musulmans qui vivent sous la protection de gouvernements musulmans puis ils ont l’audace d’appeler cela jihâd mais au contraire c’est de la corruption et ce n’est pas le jihâd !

Ils tirent les musulmans vers un mal, la destruction et la perte. Le jihâd a des conditions préalables et des principes qui le régissent qui sont clarifiés dans les livres d’exégèse coranique (c’est-à-dire les livres de Tafsîr) et dans les narrations prophétiques du Messager d’Allah صلّى الله عليه و سلّم (la Tradition Prophétique) et dans les livres de Fiqh (la jurisprudence islamique).

Le deuxième point, mes chers frères et soeurs, c’est qu’il n’y a pas un musulman croyant qui ne trouve pas que la moquerie envers l’un des prophètes parmi les prophètes d’Allah est une abomination et un acte blasphématoire envers le Seigneur des Mondes Exalté Soit-Il car c’est Allah qui a envoyé ces prophètes et c’est Allah qui a envoyé le Messager d’Allah صلّى الله عليه و سلّم en tant qu’avertisseurs et annonciateurs qui annoncent la bonne nouvelle et avertissent.

La bonne nouvelle du Paradis, voici ce que les Prophètes ont amené ! Ils n’ont pas parlé par leur propre passion mais au contraire ce fut une révélation qui fut donnée à ces prophètes et à ces Messagers.

Ils ont parlé avec la Parole d’Allah sur Terre et ils n’ont parlé qu’avec des mots célestes qui leur furent inspirés en eux, les mots d’Allah.

Ils ont parlé avec ces mots et ils ont amené la bonne nouvelle du Paradis à ceux qui adorent Allah et avertissent du tourment de l’Enfer ceux qui adorent d’autres qu’Allah. Les musulmans n’accepteront pas que l’un des prophètes d’Allah Le Tout-Puissant Exalté Soit-Il, quel que soit ce prophète, soit insulté et injurié et moqué et l’objet de caricatures ou de dessins qui le ridiculisent et cela quel que soit ce prophète parmi les prophètes d’Allah que cela soit Ibrâhîm (Abraham) ou Moïse ou Jésus ou Mohammad صلّى الله عليه و سلّم .

Toute personne croyant en Allah, tout croyant qui croit en Allah et au Jugement Dernier trouve que cette moquerie et cette dérision offensantes, injustifiées sont une diffamation envers les meilleurs des êtres humains.

Se moquer et ridiculiser n’importe quel être humain sans aucun droit est une abomination et c’est un acte criminel et c’est un acte diffamatoire et une diffamation injustifiée et injuste, cruelle et mauvaise et malfaisante.

Et comme cela est plus grave lorsque c’est envers un prophète parmi les prophètes d’Allah quel qu’il soit parmi les premiers d’entre eux ou les derniers.

Il ne fait pas partie de la justice de dénigrer l’honneur d’un autre musulman et plus spécialement lorsque c’est quelqu’un vu comme un prophète parmi les prophètes d’Allah par plus d’un milliard et demi d’êtres humains sur cette Terre.

Un prophète صلّى الله عليه و سلّم qui est envoyé et vu par ces musulmans comme étant le meilleur des modèles et ce comme Allah a dit (ce dont la traduction du sens est) : "En effet, vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour Dernier et invoque Allah fréquemment". Sourate Al-Ahzâb v.21.

Il est le modèle de conduite à suivre et pas sujet à être moqué. S’amuser n’est pas de se moquer de qui que ce soit qu’Allah vous bénisse ! Nous ne sommes pas ici pour diffamer ni pour tourner en dérision mais au contraire notre tâche est d’honorer ceux à qui Allah Le Seigneur des Mondes a donné honneur et les meilleur d’entre eux et les plus aimés d’entre eux par Le Seigneur des Mondes sont les prophètes d’Allah et le meilleur d’entre eux est le sceau des prophètes Mohammad صلّى الله عليه و سلّم .

Le troisième point mes frères et soeurs est que même si se moquer des prophètes d’Allah et de leurs disciples et les tourner en dérision est un crime haineux au regard du Dieu Tout-Puissant, au regard d’Allah, c’est un mal sans aucun doute mais empêcher le blâmable a des principes sans aucun doute qui ont pour source les fondements de l’Islam.

Parmi les plus importants de ces principes, c’est que le mal ne peut être éradiqué par des moyens qui s’opposent à la Révélation qui fut envoyée au Prophète Mohammad صلّى الله عليه و سلّم et ce à tel point que l’imam Al-Boukhârî a comme titre de l’un des chapitres de son Authentique (ce magnifique ouvrage dans lequel il compile des paroles et des actions et des caractéristiques du noble Prophète Mohammad صلّى الله عليه و سلّم qui sont toutes authentiques) il y a dans ce titre de chapitre : "Chapitre de la science avant la parole et l’action".

Il dit : "Chapitre" ce qui montre que c’est l’un des principes de l’Islam et un fondement parmi les fondements de la religion : "Chapitre de la science avant la parole et l’action". Chaque parole et chaque action qu’un musulman fait et dans laquelle il s’engage est précédée par la science. Des principes qui sont enracinés dans la Révélation.

De même, mes frères et soeurs, sans science du Coran et de la Tradition Prophétique la personne se cause du tort à elle-même et elle est en état de péché au regard d’Allah. Allah dit (ce dont la traduction du sens est) : "Et ne poursuis pas ce dont tu n’as aucune connaissance". Sourate Al-Isrâ v.36.

Et Allah dit (ce dont la traduction du sens est) : "Et de dire contre Allah ce que vous ne savez pas". Sourate Al-Baqarah v.169. Ordonner le bien et empêcher le mal : le fondement de cela est la science et sa moelle épinière et les fondations sur lesquelles les gens se basent et sur lesquelles ils bénéficient d’un support avant d’empêcher un mal ou d’ordonner un bien. Si une personne ne met pas cela en application alors elle est injuste envers elle-même et elle va être injuste envers d’autres et elle va se faire du mal à elle-même et elle va faire du mal à d’autres et elle va dépasser les limites en oppressant à l’instar de ceux qui prétendent faire le jihâd en tuant et en détruisant alors qu’en fait rien ne pourrait être plus loin de la vérité ! Ce dans lequel ils se sont engagés n’est pas le jihâd mais au contraire c’est une corruption du monde et une corruption de la religion.

Le Messager d’Allah صلّى الله عليه و سلّم a dit dans un hadîth authentique rapporté par l’imam Mouslim dans son Authentique : "Celui d’entre vous qui voit un mal, qu’il l’arrête de sa main et s’il n’en est pas capable qu’il le fasse avec sa langue (en paroles) et s’il n’en est pas capable qu’il le fasse avec son coeur et il n’y a certes pas après cela le poids d’un atome de Foi".

Imprimer

Réfutation de l’ambiguïté selon laquelle: La coalition avec les états du monde non-musulman contre Daech qui sont des gens de l’Islam dans la généralité est le huitième annulatif de l’Islam !

Écrit par Sheikh Mohammad bin ‘Omar Bâzmoul. Publié dans 'Aquidah et Manhaj (Croyance et méthodologie)

> Croyance

Réfutation de l’ambiguïté selon laquelle : La coalition avec les états du monde non-musulman contre Daech qui sont des gens de l’Islam dans la généralité est le huitième annulatif de l’Islam !

Par Sheikh Mohammad bin ‘Omar Bâzmoul – qu’Allah le préserve.

> Traduit de l’arabe par votre frère Mehdi Abou Abdirrahman


Le noble savant salafi Sheikh Mohammad bin ‘Omar Bâzmoul –qu’Allah le préserve- réfute cette ambiguïté en disant :

"Je dis : Au contraire, cette coalition avec les pays non-musulmans afin de tuer Daech n’est pas une mécréance mais une coalition légiférée.

Ne vois-tu pas que le Messager d’Allah صلّى الله عليه و سلّم dit : "J’ai été invité à un serment dans la période préislamique, si j’étais invité à ce serment aujourd’hui je répondrais". Ou comme il a dit صلّى الله عليه و سلّم .

Et c’est la coalition d’Al-Foudoul1 afin de secourir le faible et d’empêcher l’oppresseur (de commettre son oppression) et cela était à la période préislamique.

Et donc le Messager d’Allah صلّى الله عليه و سلّم établit par cela l’autorisation de se coaliser avec le non-musulman afin d’empêcher l’oppresseur (de commettre son oppression) et d’empêcher son mal de toucher les musulmans.

Et ceux-là (Daech) ont défiguré l’image de l’Islam et ont jugé licite le sang des musulmans et se sont rebellés contre leurs dirigeants et ont ravagé sur Terre et donc ils font partie des Khawârij au sujet desquels le Messager d’Allah صلّى الله عليه و سلّم a dit : "Si je les atteignais, je les exterminerais comme l’extermination de ‘Âd (une nation détruite dans le passé)".

Et donc ceux-là, doit-on s’abstenir de se coaliser avec les pays afin de repousser leur mal et leur corruption ?! Si quelqu’un venait à dire :

"N’est-il pas qu’aider (mou’âwanah) les non-musulmans à tuer les musulmans est le huitième (*) annulatif parmi les annulatifs de l’Islam cités dans l’épître3 de l’imam Mohammad bin ‘Abdil-Wahhâb ?".

La réponse est donc : Ce n’est pas le huitième annulatif dans l’épître de l’imam mais de plus (cet annulatif) est moudhâharah des non-musulmans et les aider à tuer les musulmans.

Et le sens de cela est : assister les non-musulmans et les aimer et les secourir en raison de leur religion et de leur croyance jusqu’à ce que l’individu devienne un protecteur et un soutien pour eux même dans le meurtre des musulmans il s’entraide avec eux en cela et donc s’il commet cela il aura commis un annulatif de l’Islam.

Quant au fait de seulement les aider ce n’est pas un annulatif de l’Islam.

Et la situation est que ce qui arrive aujourd’hui ne fait pas partie de cela à la base comme nous l’avons établi précédemment.

Qu’Allah facilite à tous ce qu’Il aime et ce dont Il est satisfait".


Réfutation de l’ambiguïté selon laquelle : La coalition avec les états du monde non-musulman contre Daech qui sont des gens de l’Islam dans la généralité est le huitième annulatif de l’Islam !
Par Sheikh Mohammad bin ‘Omar Bâzmoul – qu’Allah le préserve
Source : Compte Facebook du Docteur Cheikh Mohammad bin ‘Omar bin Sâlim Bâzmoul –qu’Allah le préserve- membre du corps enseignant de l’Université de Oumm Al-Qourâ à la sainte ville de la Mecque | www.facebook.com/mohammadbazmool .


(*) Voici l’explication détaillée de ce huitième annulatif de l’Islam par le noble Cheikh Mohammad bin ‘Omar Bâzmoul –qu’Allah le préserve- lui- même :

Plus d'articles...

La hizbiya !

Recueil précieux de mises en garde contre des propos fallacieux et pernicieux...

> Lire la suite

La voie salafie

Sheikh Mohammed Nasser Ad-Dine Al-Albani (Qu'Allah lui fasse miséricorde) :

> Accéder aux cours

Alès & environs

Dawrah (séminaire) d'Alès qui s'est déroulé du 27 au 30 Mai 2014 
- 08 cours.

> Accéder aux cours